Les Operating Partners = L’Assurance de votre Croissance avec la crédibilité de l’avoir déjà fait « dans nos propres entreprises »

En matière de restructuring, il est toujours préférable d’anticiper plutôt que de subir. Isabelle Saladin, fondatrice d’I&S Adviser, a écrit avec la contribution de Me Laïd Laurent, avocate en restructuring associée du cabinet Jeantet, un article paru sur Entreprendre.fr le 5/11/2021.

Restructuring : anticiper la négociation des créances

Les annonces sur la croissance se multiplient depuis l’été 2021. Cependant, les PME et ETI françaises ne sont pas encore sorties d’affaire. Leur rentabilité baisse quand leur endettement augmente, ne serait-ce qu’avec le PGE et les dettes URSSAF. Les entreprises qui n’auront pas la capacité de rembourser ces dettes sociales et bancaires devront alors restructurer leur endettement avec leurs créanciers.

A ce titre, il est important que les chefs d’entreprise concernés cessent de reporter une inévitable restructuration. Il ne faut pas attendre d’être en état de cessation pour négocier avec les créanciers de l’entreprise.

Les différentes étapes clés du restructuring

A cette étape, on peut réfléchir à son plan de retournement en gardant une certaine latitude pour redresser son activité. Un chef d’entreprise aura tout intérêt à faire évoluer son business plan, modifier sa structuration opérationnelle, ou encore à élaborer un plan de rebond avec des options A et B, mais aussi C et D.

Ensuite, il faut faire le bon choix procédural : conciliation, mandat ad hoc, sauvegarde, redressement judiciaire ou encore la nouvelle procédure de sortie de crise qui s’adresse aux entreprises de moins de 20 salariés avec au bilan moins de 3 millions d’euros de total du passif hors capitaux propres.

Enfin il faut préparer la restructuration de sa dette. Le plus important : ne pas limiter sa démarche à un simple étalement de sa dette globale sur plusieurs années.

Il est urgent de ne pas attendre

Pour mener ces approches, le principal frein à lever est l’appréhension qu’ont beaucoup d’entrepreneurs face aux outils proposés par la justice commerciale. Or, procédure collective ne rime pas nécessairement avec liquidation. En effet, le coût des procédures peut être négocié afin de s’adapter à la capacité financière de l’entreprise.

Quoi qu’il en soit, pour sécuriser la croissance et la continuité d’activité des entreprises le plus sereinement possible, il est urgent donc de ne pas attendre.

Pour lire l’article, aller sur Entreprendre.fr « Il est temps pour les chefs d’entreprise d’anticiper la sortie de crise ».

Télécharger votre livre blanc

L'operating partner
La botte secrète des PME et ETI en croissance

Tout savoir sur la façon dont l’intervention d’un operating partner concourt à la création de valeur des entreprises

Partagez vos challenges avec un Entrepreneur

Choisissez le créneau téléphonique qui vous convient
pour échanger avec un Operating Partner et trouvons ensemble la meilleure approche.