Les Operating Partners = L’Assurance de votre Croissance avec la crédibilité de l’avoir déjà fait « dans nos propres entreprises »

Le cabinet Deloitte et I&S Adviser publient un livre blanc commun dédié au rôle des Operating Partners en France, métier émergent qui prend une place de plus en plus significative auprès des chefs d’entreprise dans les projets de création de valeur. Ce livre blanc intitulé « l’impact des Operating Partners auprès des chefs d’entreprise » fait notamment état de la forte progression du métier d’Operating Partner en France, dans un contexte économique en pleine mutation.

Fonction relativement méconnue en France il y a encore une dizaine d’années, le métier d’Operating Partner est né à la suite de la crise financière de 2008. Après la crise, les fonds d’investissement ont en effet ressenti le besoin d’avoir recours à l’expertise de professionnels en gestion opérationnelle afin de sécuriser la croissance et la performance de leurs investissements, engendrant ainsi la fonction d’Operating Partner.

Operating partner : un métier en forte progression

En l’occurrence, selon le livre blanc réalisé par Deloitte et I&S Adviser, le métier d’Operating Partner connaît aujourd’hui une réelle progression en France, en lien avec les besoins des entreprises et le contexte économique incertain. Citant une étude menée par France Invest, le nombre d’Operating Partners en fonds d’investissement aurait été multiplié par 2,3 entre 2022 et 2023 en France. Une forte croissance qui tiendrait notamment au développement du secteur du Private Equity dans le financement de l’actionnariat des entreprises, comme l’explique Deloitte et I&S Adviser.

« La principale explication de la croissance actuelle du métier d’Operating Partner en France est le phénomène de deleveraging qui rend nécessaire de créer de la valeur au niveau opérationnel. Accompagnant un chef d’entreprise dans des moments pivots de développement et de structuration, un Operating Partner agit comme une courroie de transmission et d’accélération auprès des équipes, pour une meilleure compréhension des défis opérationnels, de la dynamique de marché, des opportunités d’amélioration ou encore la mise en œuvre du changement », analyse Laurent Jehanne, Managing Director, Deloitte Deal Transformation and Turnaround.

Depuis 2020, le métier d’Operating Partner connaît ainsi un développement accéléré, en réponse aux nouveaux besoins des entreprises de poursuivre leur croissance en dépit du durcissement du contexte économique (hausse des taux, inflation, coût des matières premières, etc.), et des risques accrus de défaillance (+57 000 défaillances attendues en 2023). Le métier d’Operating Partner vient également répondre aux enjeux de transmission d’entreprises, devenant aujourd’hui majeur en France.

Un rôle aux multiples facettes

Le livre blanc fait état du caractère protéiforme du rôle de l’Operating Partner. Ainsi, les Operating Partners peuvent être intégrés à des fonds d’investissement ou agir directement en indépendants, jouant ainsi un rôle majeur auprès des chefs d’entreprise dans le développement et la structuration de leurs projets. Leur périmètre d’action est large et varie selon les missions. Ils peuvent ainsi inclure l’accompagnement d’une entreprise dans le cadre de son plan de croissance, la transmission d’entreprise, le recrutement ou encore le conseil sur des segments plus spécifiques tels que l’IT dans le cadre de la transition digitale ou encore les performances extra-financières avec l’émergence des nouveaux enjeux ESG/RSE pour les dirigeants.

Operating Partners, quel profil ?

Les experts de Deloitte et I&S Adviser distinguent plusieurs types d’Operating Partner. Tout d’abord, les Operating Partners travaillant au sein de fonds d’investissement ont en moyenne dix années d’expériences professionnelles dans des cabinets de conseil ou au sein de grandes et moyennes entreprises. Selon le livre blanc, 60% d’entre eux proviennent de cabinets de conseil, 40% ont occupé divers postes de management au sein d’entreprises et 15% d’entre eux sont d’anciens PDG.

Concernant les Operating Partners indépendants, on note une expérience moyenne plus élevée, s’élevant à 20 ans d’expérience professionnelle. Le rapport précise que 100% d’entre eux ont créé et développé leurs propres entreprises et/ou ont eu des mandats sociaux par le passé.

Qu’ils soient en fonds d’investissement ou indépendants, le rapport identifie trois catégories d’Operating Partners aujourd’hui présents sur le marché : les généralistes, les experts fonctionnels et les experts sectoriels. Cette diversité de profil doit permettre de répondre à l’ensemble des besoins des organisations dans leurs différentes stratégies de croissance.

« Les résultats le prouvent aujourd’hui : les Operating Partners jouent un rôle fondamental dans des situations et sur des sujets très ciblés, et leur intervention est devenue nécessaire pour atteindre les objectifs fixés par l’entreprise. Loin d’un effet de mode ou d’un nom “tendance” désignant une activité de conseil, leur posture d’engagement et la valeur créée en font un “must have” pour bon nombre de dirigeants », ajoute Isabelle Saladin, Présidente d’I&S Adviser.

L’étude complète est disponible en cliquant ici.

Télécharger votre livre blanc

L'operating partner
La botte secrète des PME et ETI en croissance

Tout savoir sur la façon dont l’intervention d’un operating partner concourt à la création de valeur des entreprises