Les Operating Partners = L’Assurance de votre Croissance avec la crédibilité de l’avoir déjà fait « dans nos propres entreprises »

Dans cet article d’Isabelle Saladin paru sur Forbes.fr le 17 mai 2021, il est question de l’enjeu d’avoir une place boursière unique en Europe. Les PME vont devoir financer leur croissance, leur rebond face à la crise, leurs projets de développement. Encore faut-il qu’elles en aient les moyens.

La piste de l’appel au marché peut s’avérer pertinente pour un certain nombre d’entre elles. Parce que désormais, la valorisation boursière prend également en compte le patrimoine immatériel de l’entreprise ; et que ce patrimoine immatériel s’est enrichi des investissements consacrés à la transformation digitale – investissements qui par ailleurs, lui confèrent un fort potentiel de développement au regard de l’évolution de la concurrence.

Le vrai frein qui demeure est le fait qu’il y ait plusieurs marchés boursiers en Europe. En avoir un seul permettrait d’augmenter les liquidités disponibles tout en mutualisant les risques. De plus, une bourse européenne permettrait aux fonds d’investissement d’accéder à des liquidités pour financer des opérations au-delà de 10 millions d’euros.

Mettre en place une bourse unique serait un pas de plus en avant pour faire vivre l’Europe fédérale, qui est encore une fois une urgence pour exister et peser dans le jeu économique entre les États-Unis et la Chine. Sans cette démarche appuyée par une fiscalité unique et un marché boursier européen, nous hypothéquons notre capacité à financer la croissance de nos champions de demain.

A lire en intégralité sur Forbes : Pour financer la croissance de nos PME, créons enfin une bourse européenne