Pour Tony Gomes, serial entrepreneur et Operating Partner chez I&S Adviser, un projet de transformation digitale va bien au-delà de l’introduction du numérique dans une entreprise et de la dématérialisation des tâches. La finalité est de servir sa stratégie de développement. Il est donc essentiel de penser le numérique dans le but de faire croître l’activité, d’améliorer la rentabilité, et d’assurer la compétitivité et la pérennité de l’entreprise.

Son expérience d’entrepreneur lui a montré la valeur ajoutée de prendre un point d’accroche externe à l’entreprise : à savoir les clients. Cela permet d’aligner le plan de transformation sur la réponse à apporter à leurs attentes, et de donner un maximum de sens, d’efficacité et d’éviter les rivalités internes qui introduisent des risques inutiles d’échec.

Il recommande ensuite de respecter 3 temps : 1/ travailler le business model en explorant les pistes pour augmenter la valeur perçue de son offre 2/ travailler l’engagement client pour augmenter la satisfaction et la fidélisation 3/ travailler son efficacité opérationnelle (supply chain, marketing, accès au marché, distribution, finances, RH, juridique…).

Surtout, il a vu l’importance de l’humain pour réussir ces projets de transformation. Ils ne réussissent que si les collaborateurs, et notamment les managers intermédiaires, y adhèrent. Le plus grand risque d’échec vient en effet de leur résistance au changement liée aux nouvelles zones d’inconfort, dans lesquelles il faut à la fois désapprendre et se re-former. 3 points de vigilance à avoir : Le projet doit être porté et sponsorisé par l’entrepreneur ou la direction générale ; la transformation à l’aide du numérique doit rendre l’entreprise plus humaine ; il est plus efficace de mettre en œuvre la transformation de façon progressive par petites itérations courtes et concrètes, pour disposer d’un résultat, probant et critiquable qui fonctionne en partie plutôt que de vouloir réaliser les 100% d’un coup.

En résumé : la transformation digitale sert donc à assurer un développement durable d’une activité, elle n’est pas une fin en soi. Le vrai enjeu sera de déterminer ce qui créera de la valeur à moyen terme pour les clients et l’entreprise, puis d’adapter le business model et les processus en conséquence, sans jamais oublier la part de l’humain dans le succès de cette transformation.

Lire l’intégralité de l’article sur www.entreprisedigitale.info : Le succès d’une transformation digitale est avant tout celui de l’humain