Dans un point de vue publié sur Forbes.fr, Isabelle Saladin, Présidente d’I&S Adviser, s’intéresse à la vogue des dispositifs intrapreneuriaux lancés par les grandes entreprises. Vus comme un moyen de capter les précieux millennials, dont les références en matière de consommation et les compétences sont essentielles aux entreprises pour innover et projeter le business dans le XXIème siècle, ils ne permettent cependant pas toujours à les recruter, sinon à les fidéliser.

Deux axes d’amélioration sont néanmoins à explorer lorsque on met en œuvre des projets d’intrapreneuriat :

– Il faut s’efforcer comprendre la différence de points de vue entre les 2 parties : des millenials qui pensent comme des start up, face à des groupes qui appliquent et respectent tout un ensemble de process internes et un autre modèle de management. La solution est à mi chemin, en se disant dès le départ quels sont les objectifs respectifs de chaque partie, le plan d’exécution, et en conservant la part humaine de la relation.

– Penser l’intrapreneuriat comme un projet d’entreprise en tant que tel est l’autre point clé, avec sa stratégie de développement, son plan d’exécution et surtout ses objectifs de chiffre d’affaires et de rentabilité à atteindre.

Pour lire l’intégralité de l’article : Intrapreneuriat – Gérer son projet comme un entrepreneur